Point Accueil Ecoute

yH5BAEAAAAALAAAAAABAAEAAAIBRAA7 - Point Accueil Ecoute

Depuis 2003, le CASFC met à la disposition des personnes un lieu d’accueil et d’écoute par l’intermédiaire du PAE.

A leur venue, les personnes trouvent toujours un accueil chaleureux, un café, la possibilité de prendre une douche, de manger, de téléphoner, de laver et sécher leur linge, d’accéder à un poste informatique connecté à l’internet et à une imprimante, de trouver des informations diverses.

 

 

 

Les sujets évoqués par les personnes accueillies

Ecoute
L’écoute reste la principale demande des personnes accueillies (82.5%) : : « j’aime bien venir ici pour parler… on se sent écouté ça fait du bien… je n’ai personne à qui parler de mes soucis… ».
Administratif
Pour 31 % des usagers, les questions sont en général d’ordre financier, actualisation à pôle emploi, gestion de papiers perdus ou contact avec un service tutélaire.
Vie sociale
Pour 21 %, le besoin de vie sociale est toujours ressenti de manière confuse mais comme une nécessité afin de pouvoir envisager une amélioration possible face à une situation difficile.
Santé
Ce domaine représente la principale source de difficulté exprimée par le public. 29 %des personnes sont en situation de mal être, souffrent d’addiction ou de traitements médicamenteux.
Vie familiale
L’évocation des problèmes familiaux est de 6 % (chiffre stable). Le public est toujours en recherche de soutien face aux différentes démarches liées à des problèmes de divorce, de séparation et de la situation souvent précaire qui en découle.
Hébergement
3.7% des personnes en parlent ou effectuent des démarches, essentiellement liées à des problèmes administratifs à résoudre en lien avec le logement (insalubrité, mal isolé ou loyers trop élevés). Environ 40% des urgences étaient liées à des demandes d’aides au logement : mise à la rue, recherche d’un logement, loyers non payés, expulsion de logement…
Vie professionnelle et formation
8% du public a été en demande d’insertion professionnelle. Il s’agit avant tout de jeunes sans ressources et ne savant pas vers qui se tourner. Il s’agit alors de les accompagner dans leurs démarches et de les orienter.

yH5BAEAAAAALAAAAAABAAEAAAIBRAA7 - Point Accueil Ecoute


Evolution et évaluation du PAE

Depuis maintenant 2 ans, l’animatrice du Point d’Accueil Ecoute semble avoir trouvé son fonctionnement bien établi ainsi que son public. Le nombre de passages n’a fait qu’évoluer positivement et la fidélisation du public se fait de plus en plus ressentir.

Après une fermeture de quelques semaines, on note que le public dépendant des services tels que l’accès à l’hygiène corporelle ou au lave-linge a été pénalisé, obligé de trouver des solutions de secours (notamment au camping municipal).

En fin d’année, le PAE est devenu, durant quelques jours, le point de vente des billets pour le Réveillon Solidaire, cela a permis de faire connaître cet espace à plusieurs personnes qui depuis, poussent la porte de temps en temps pour venir boire un café.

Le travail avec les partenaires

En 2017, le travail s’est poursuivi avec les partenaires.
Le Réseau Santé Social (RSS) qui s’est mis en place avec les différents partenaires de la région de Rambervillers comme le C.A.S.F.C, le Centre Social de Rambervillers, le C.C.A.S, le C.M.P, la C.P.A.M, la DDCSPP, ou bien encore E.M.M.A.U.S, la M.S.V.S, les Restos du cœur, le Secours Catholique, le Secours Populaire et la Croix-Rouge continue régulièrement ses réunions au sein du PAE. Les rencontres trimestrielles permettent aux acteurs du Réseau d’améliorer l’accompagnement global des personnes, en vue de l’amélioration de leur situation de santé et sociale. Les acteurs du RSS construisent des pratiques coordonnées qui favorisent la continuité et la cohérence de l’accompagnement sanitaire et social et la participation des personnes à cette démarche.

Projets :

  • Un travail en partenariat avec le Centre Social de Rambervillers afin de proposer des actions communes, mutualiser les savoir-faire et faire découvrir le PAE et le Centre Social aux publics respectivement accueillis. Des ateliers tels la cuisine, la couture, ou encore des temps de prévention avec des intervenants extérieurs (sage-femme, naturopathe…) sont organisés.
  • Depuis 2015, un grand projet s’est mis en place avec l’ensemble du réseau : la création d’une épicerie solidaire au sein du CASFC dont l’ensemble du RSS est prescripteur et parfois animateur d’ateliers thématiques. L’ouverture est effective depuis mars 2017.

L’épicerie solidaire

Ouverte depuis le mois de mars 2017, l’épicerie est accessible les lundis et jeudis après-midi ainsi que les vendredis matins et propose, dans ses rayons, des produits frais, surgelés ou conserves. Les approvisionnements se font à la Banque Alimentaire de Golbey deux fois par semaine.

yH5BAEAAAAALAAAAAABAAEAAAIBRAA7 - Point Accueil Ecoute
Espace de vente

De 12 foyers bénéficiaires à son ouverture en mars 2017, nous sommes passés à plus de 50 en moyenne, l’ensemble des professionnels du réseau Santé Social pouvant orienter ou établir les prescriptions à l’épicerie.

yH5BAEAAAAALAAAAAABAAEAAAIBRAA7 - Point Accueil Ecoute

Dans une démarche de lutte contre le gaspillage alimentaire et de solidarité, l’épicerie propose également une distribution gratuite de panier avec les produits en dates courtes chaque semaine aux employés en chantier d’insertion, représentant 23 foyers supplémentaires.
En 2018, ce sont plus de 44 tonnes de nourriture qui ont été distribuées.

Dans le cadre des repas partagés, le Point d’Accueil Ecoute sert des repas individuels au cours de l'année grâce à l’épicerie solidaire.
L’épicerie solidaire est devenue en quelques mois seulement, un espace de rencontre et de convivialité à taille humaine, disposant d’un petit salon où l’on vous sert un café, un sourire…

L’espace solidaire, jouxtant l’épicerie, a ouvert ses portes au mois de mai, c’est un espace dédié aux actions collectives, démarche complémentaire à la vente solidaire dans le but d’initier ou favoriser le lien social, d’apporter un soutien, des informations aux usagers. Les ateliers proposés s’adaptent aux besoins et envies de ces derniers, on peut y faire de l’art thérapie, apprendre à fabriquer soi-même des produits cosmétiques sans danger, réaliser de la cuisine diététique, s’initier à la sophrologie mais aussi participer à des marches, fabriquer des confitures maison, participer à des journées d’information organisées par la CAF, la PMI ou le SMD…